La cécité de l’Acnusa nous casse les oreilles

L’Autorité de contrôle des nuisances aériennes (Acnusa) vient paraît-il d’émettre des préconisations dans le rapport annuel qu’elle a remis au ministre des Transports. C’est ce qu’annonce la presse alors que, le rapport a beau être épais (116 pages), on n’y trouve aucune préconisation destinée à améliorer le quotidien des riverains de Roissy, juste une vague demande d’étude d’instauration d’un quota de bruit par plate-forme et compagnie, histoire sans doute de justifier les salaires des personnes qui siègent dans ces instances.

La seule chose précise qui y est dite c’est qu’il est irréaliste d’interdire les vols de nuit pour des raisons « juridiques et économiques ». On se demande bien quelles raisons juridiques ont pu trouver ces messieurs pour rendre impossible à Roissy ce qui est possible à Orly et dans d’autres aéroports européens ! Quant aux raisons économiques, c’est pour que Roissy ne soit pas condamné à renoncer au leadership et à des parts de marché !

Sauf que la perte (hypothétique) de quelques parts de marché ne chagrinerait que quelques actionnaires, alors que l’arrêt des vols de nuit permettrait que des centaines de milliers d’êtres humains retrouvent un sommeil réparateur. Tant que l’intérêt financier primera sur l’intérêt humain, cela ne tournera pas rond sur notre planète.

 

 

About admin

Conseiller municipal de Soisy-sous-Montmorency
This entry was posted in Val-d'Oise and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*