Travailler le dimanche pour travailler moins et travailler tous

Après plusieurs mois d’arrêt, Bricorama va enfin pouvoir rouvrir le dimanche. C’est une bonne nouvelle, à la fois pour les Soiséens et pour les salariés du magasin qui avaient clairement exprimé leur désir à ce sujet.

La presse locale insiste beaucoup sur l’énergie déployée par le maire pour obtenir ce droit  d’ouverture le dimanche, ce dont je ne doute pas. Mais aurait-il eu le même succès s’il n’avait pas pu s’appuyer sur une délibération unanime du conseil municipal ? Le préfet aurait-il signé la création d’un Périmètre d’usage de consommation exceptionnelle (Puce) s’il avait dû faire face à l’opposition des élus de gauche du conseil municipal ?

Les motivations des élus n’étaient sans doute pas identiques, mais le résultat est là. Pour ma part, j’ai toujours été réticent à cette interdiction du travail dominical, survivance d’une autre époque qui n’a plus lieu d’être dans la France laïque d’aujourd’hui. D’autant que de nombreuses professions échappent tout naturellement à cette interdiction : celles liées à la santé, à la sécurité, aux transports, à l’information, aux loisirs, à l’alimentation… Pourquoi perpétuer des différences de traitement entre les différentes branches d’activité ?

Le « sacrifice de la vie familiale » invoqué par certains syndicats ne tient pas la route : les gains de productivité ont été tels ces dernières années que baisser la durée légale du travail  à 32 heures serait non seulement supportable mais bénéfique pour l’économie française avec une meilleure rentabilité des équipements. Si chaque citoyen a droit à 3 jours de repos hebdomadaires dont 2 consécutifs, il n’y a plus guère de problèmes pour organiser sa vie personnelle et familiale. C’est sur ce genre d’avancée, permettant de plus de réduire le chômage, que devraient se mobiliser les syndicats plutôt que de mener des combats d’arrière-garde.

 

 

About admin

Conseiller municipal de Soisy-sous-Montmorency
This entry was posted in Soisy dans les quartiers and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to Travailler le dimanche pour travailler moins et travailler tous

  1. Pierre B. says:

    « Le « sacrifice de la vie familiale » invoqué par certains syndicats ne tient pas la route ».
    Hélas oui il tient la route actuellement ! Que de soucis autour de moi (je travaille un WE sur deux ainsi que mes nombreux collègues) pour organiser sa vie … familiale entre autres facteurs (pbs de garde d’enfants, transports -surtout le dimanche-, pratique d’activités associatives, culturelles, cultuelles, …).
    Donc l’organisation est sans doute plus facile pour les « non en famille », càd : célibataires (sans enfants car sinon c’est encore pire), couples sans enfants en bas âge ni ados, personnes approchant de la retraite (?), … et que fait on entre les deux ? on rame à coup sûr ! car même un étudiant qui travaille le WE aura une semaine sans « récupération » et travaillera 7/7 jours !! (j’en connais pas mal) au détriment de ses études !
    Il y a bcp de boulot à prévoir pour changer tout ça et je crois que l’argument économique de Bricorama (pour ne citer que ce magasin) n’est pas d’ordre « bénéfique pour l’économie française » mais bien pour sa pomme !!! Même baisser le temps de travail, ce que je ne trouve pas utopiste, pourra t-il être un argument suffisant ? et lorsque l

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*