Dimanche, j’ai prêté serment sur le Triangle

Suite au jugement d’appel invalidant le jugement de première instance qui annulait le PLU de la ville de Gonesse prévoyant l’urbanisation des terres agricoles du Triangle, la Société du Grand Paris (SGP) a annoncé sans aucune pudeur qu’elle reprendrait la construction de la gare en plein champ dès le mois de février.

A l’appel du CPTG, plus de 500 citoyens sont venus ce dimanche 17 janvier sur le Triangle pour marquer leur opposition à cette décision aberrante de la part d’un établissement public devant prendre en compte l’intérêt général. Avec eux, j’ai signé le « Serment du Triangle » disant que nous ne laisserons pas faire ce massacre de notre patrimoine commun.

« Consommer local » : encore un concept mal compris par la mairie !

« Consommer local » : c’est ce que le dernier numéro de Soisy magazine nous incite à faire, c’est même le gros titre en couverture. Et on ne peut être que d’accord avec cette invitation. Pour des raisons tant environnementales que sociales et sociétales, les écologistes ont toujours défendu le commerce de proximité contre les grandes surfaces. Et nos commerçants ayant été encore plus fragilisés par la crise, il est effectivement important de les soutenir.

Sauf que, rien qu’au marché par exemple, on trouve quantité de produits venant de continents lointains proposés par les vendeurs, soit parce que hors saison chez nous soit parce que les réglementations très souples de certains pays permettent des prix plus bas, mais avec un bilan carbone et social désastreux. Il n’est certes pas question de se priver d’oranges ou de bananes qui ne peuvent pas pousser sur notre sol, mais il n’y a aucune raison de satisfaire le désir de vouloir manger des cerises en hiver, nos terres offrent largement un panel de produits variés en toutes saisons.

Or, il n’est absolument pas question de cette problématique dans les articles consacré à ce sujet dans les pages centrales. Alors que c’était l’occasion de souligner la nécessité de préserver les terres agricoles de Gonesse menacées d’urbanisation pour avoir réellement des produits locaux. Car c’est cela « consommer local ». Comment peut-on utiliser ainsi un slogan sans en connaître le vrai sens ?

Ignorance ? Inconscience ? Indifférence ?

Photo de policiers avec intention de nuire au projet de loi de sécurité globale

Plusieurs stations de métro fermées dont Etoile, impressionnant dispositif policier anti-émeutes déployé dans un large périmètre autour du Trocadéro, fouille systématique des sacs et quelquefois fouille au corps, on peut dire que le sieur Darmanin a le sens de la provocation. Il voudrait faire détester la police par les citoyens qui sont tout simplement venus pour rappeler les valeurs fondamentales de la République qu’il ne s’y prendrait pas autrement.

Au lieu de travailler à développer les bonnes pratiques dans la police nationale, avec son projet de loi il envoie le message comme quoi les bavures (quelquefois explicables) seront encore plus couvertes qu’avant. Comme le rappelaient certaines pancartes, la police doit nous protéger mais, si elle fait mal son travail et qu’il devient interdit de le montrer, qui va nous protéger de la police ?  Honte aux ministres successifs qui n’ont pas su cultiver le mouvement de sympathie éclos naturellement entre les citoyens et la police après les attentats contre Charlie Hebdo et l’hyper cacher !

La signalisation fantasque des rues de Soisy

Voici ce que l’on peut trouver à l’entrée de la rue des Fosseaux, petite rue donnant sur la rue d’Eaubonne…

Effectivement, cette rue est en impasse pour les voitures depuis l’apparition du lotissement Bréguet au siècle dernier, il est donc normal que cela soit signalé. Mais pourquoi « sauf riverains » ? La rue est en impasse aussi bien pour les riverains que pour les autres ! Cette mention aurait un sens avec un panneau de sens interdit : sens interdit sauf riverains. N’y avait-il donc pas le stock de panneaux nécessaires dans les réserves ?

Ce manque de rigueur dans la signalisation routière est hélas bien à l’image de la politique municipale souvent empêtrée dans la contradiction entre ce que l’époque nécessite de faire et la compréhension que Luc Strehaiano a du monde d’aujourd’hui.

Principales interventions au conseil municipal lors du mandat 2014-2018

Ces différentes interventions, qui pour une bonne part reprennent des choses déjà dites lors du mandat précédent (entre autres sur l’espace culturel !), montrent à quel point tout est statique à Soisy…

28 avril 2014. — Fixation des taux d’imposition : CM 1404

26 juin 2014. — Règlement intérieur ; mise en révision du POS : CM 1406

18 septembre 2014. — Comité d’éthique intercommunal ; construction du 8-10 avenue du Général-de-Gaulle : CM 1409

13 octobre 2014. — Projet de schéma régional de coopération intercommunale : CM 1410

6 novembre 2014. — Règlement intérieur ; schéma régional de coopération intercommunale ; espace culturel ; contresens cycliste chemin du Parc : CM 1411

18 décembre 2014. — Espace culturel ; logements sociaux ; télérelevés ; taxe sur les nuisances sonores aériennes ; interconnexion de la ligne H : CM 1412

5 février 2015. — Adoption du procès-verbal du 18 décembre ; entretien ménager des bâtiments communaux : CM 1502

26 mars 2015. — Subventions aux associations ; garantie d’emprunt à Efidis ; espace culturel : CM 1503

7 mai 2015. — Espace culturel : CM 1505

25 juin 2015. — Temps d’activité périscolaire ; schéma régional de coopération intercommunale : CM 1506

4 juillet 2015. — Emprunt toxique souscrit par la Ville : CM 1507

24 septembre 2015. — Projet d’aménagement et de développement durables : CM 1509

19 novembre 2015. — Communauté d’agglomération : CM 1511

17 décembre 2015. — Approbation du procès-verbal du 19 novembre ; acquisition du 49 rue Jean-Mermoz ; accessibilité aux handicapés des bâtiments communaux ; syndicat Emeraude : CM 1512

4 février 2016. — Secrétariat de séance ; communauté d’agglomération ; espace culturel  : CM 1602

31 mars 2016. — Renégociation de la dette ; restructuration du quartier des Noëls : CM 1603

26 mai 2016. — Règlement intérieur : CM 1605

30 juin 2016. — Plan local d’urbanisme (PLU) : CM 1606

29 septembre 2016. — Construction d’une résidence de services avenue du Général-de-Gaulle : CM 1609

17 novembre 2016. — Règlement intérieur ; hippodrome ; armement des polices municipales, voisins vigilants : CM 1611

15 décembre 2016. — Budget du centre social Les Noëls ; cession de biens communaux ; politique de la ville : CM 1612

26 janvier 2017. — Plan local d’urbanisme et communauté d’agglomération ; restauration scolaire ; prévention routière : CM 1701

23 mars 2017. — Syndicat Emeraude ; Loisirs et Culture ; création d’une supérette bio avenue Voltaire : CM 1703

11 mai 2017. — Expression des élus minoritaires : CM 1705

30 juin 2017. — Rythmes scolaires : CM 1706

28 septembre 2017. — Abri vélos au Champ-de-Courses ; subventions aux copropriétés : CM 1709

1er février 2018. — Soisy Kart : CM 1802

29 mars 2018. — Subvention au club de foot ; parc du Val-Ombreux ; délibération fautive prise par le maire : CM 1803

17 mai 2018. — Secrétariat de séance ; travaux de voirie avenue Voltaire : CM 1805

28 juin 2018. — Permis de construire de l’espace culturel : CM 1806

 

Tribunes publiées dans Soisy Magazine 2014-2018

Ci-dessous les tribunes que j’ai écrites dans Soisy Magazine en tant qu’élu de la liste Soisy Alternative et Solidaire. Bien qu’utilisant toute la place qui m’était allouée les premières sont très courtes, ensuite le maire a dû se résoudre à laisser un peu plus de place aux élus minoritaires.

Soisy Mag 14-12          Soisy Mag 15-04          Soisy Mag 15-10

Soisy Mag 16-03          Soisy Mag 16-12          Soisy Mag 17-05

Soisy Mag 17-12          Soisy Mag 18-05

Bravo aux félicitations

Je n’ai pas souvent l’occasion de me réjouir d’une décision d’Emmanuel Macron, alors je veux saluer celle, très tôt après l’annonce de la victoire des candidats démocrates par les médias américains, d’avoir envoyé un message de félicitations à Joe Biden et Kamala Harris.

En effet, à l’heure où l’attitude de Trump fait craindre des coups de force qui pourraient déboucher sur des situations dramatiques, il est important que tout de suite l’élection de Biden ait été reconnue par la communauté internationale. Cette reconnaissance par la France, par l’Union européenne et le Canada, qui balaye les mensonges de Trump, est de nature à semer le doute parmi ses supporters, à isoler son noyau dur et permettre l’apaisement souhaité par tous ceux qui ont foi en la démocratie. La France contribue à cela, bravo !

Pour continuer ensemble le combat de Samuel Paty

Plutôt que les déclarations ineptes d’un ministre de l’Intérieur ne sachant pas où il habite, il y aurait un moyen fort de lutter contre le fanatisme religieux menant au terrorisme : que chaque commune de France baptise de son nom une école, un collège, une rue, un jardin, montrant ainsi que les valeurs que défendait Samuel Paty avec son enseignement sont celles du pays tout entier. Quelle place pourrait trouver un apprenti jihadiste ainsi encerclé de ce fort symbole ?

Mais ce n’est évidemment pas suffisant : comme l’a souligné le représentant de la FCPE lors de l’hommage rendu le 19 octobre sur le parvis de la préfecture de Cergy, l’assassin avait 18 ans et les autres qui sont passés à l’acte meurtrier étaient également très jeunes. « Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Comment des jeunes peuvent-ils aujourd’hui commettre de tels actes ? La jeunesse n’a pas besoin qu’on lui explique que la société actuelle est dure, injuste, en particulier contre elle. Elle le sent, elle le voit, elle le vit. Mais depuis des décennies, la société transmet aux jeunes les valeurs de l’individualisme, de la démerde pour s’en sortir, quitte à écraser les autres. Le fanatisme religieux n’est qu’une expression de cet individualisme. »

Notre responsabilité de citoyen est aujourd’hui est de remettre en avant les valeurs collectives, de redonner espoir à la jeunesse. Cela doit commencer par cesser de diminuer les moyens octroyés à l’Éducation nationale et remettre dans les établissements les moyens humains qui font cruellement défaut aujourd’hui : enseignants, surveillants, infirmières, personnel technique, et que ceux-ci soient réellement soutenus par l’institution qui a trop souvent tendance à laisser faire.

Et, avec nos jeunes, ouvrons nos livres d’histoire, pour comprendre notre monde et voir comment certains jeunes se sont mobilisés, de tout temps et en tous lieux, pour rendre ce monde meilleur et plus juste. Ensemble, nous verrons tout de suite que ce n’était pas lors des croisades…

Les réglementations inapplicables du maire de Soisy

Incapable d’avoir une vision globale de l’organisation des déplacements dans sa ville, Luc Strehaiano ne fait que céder aux modes et à diverses pressions, jusqu’à former un ensemble absurde, satisfaisant ni pour les piétons, ni pour les cyclistes, ni pour les automobilistes.

Ainsi croyant répondre à la pétition des riverains qui réclamaient à juste titre une diminution de la vitesse rue de Montmorency, il a apposé des panneaux limitant la vitesse à 30 (alors que cette même départementale est limitée à 50 à Montmorency) avec un feu se mettant automatiquement au rouge si cette vitesse n’est pas respectée.

Sauf que 30 sur cet axe c’est ridicule voire dangereux — on a assisté à plus de dépassements irréfléchis qu’auparavant — et, cédant à d’autres pressions, le feu rouge maintenant ne se déclenche plus à 30 mais à sensiblement plus de 40.

Ne sachant prendre les bonnes dispositions, il biaise… Laissant s’installer un peu plus dans l’esprit des citoyens qu’il faut prendre des libertés avec les lois quand elles sont mauvaises. Ce qui hélas, à tous niveaux, est de plus en plus fréquent.

Il y avait pourtant des solutions simples : en plus du panneau de rappel de priorité à droite, matérialiser les passages piétons à chaque intersection, marquant bien le fait qu’on est en ville et qu’il faut avoir le pied léger.

Bonjour Big Brother

Hier j’ai reçu sur mon portable un texto de « Gouv.fr » pour me dire que je devais impérativement respecter les règles strictes annoncées par le président de la République. Pourtant, je n’ai jamais donné mon numéro de téléphone portable à monsieur Gouv.fr. Donc il se les ait procuré autrement. Comment ? Je ne sais pas. Mais cela n’empêche pas monsieur Gouv.fr, du haut des ondes où il est tapi, de me dire ce que je dois faire et moi je n’ai aucun moyen de lui répondre.

Sympa, il me dit que j’ai le droit de sortir pour mes courses essentielles. Ah, mais quelles sont les courses essentielles ? Celles pour se nourrir bien sûr, et pour se soigner. Donc je peux aller à la supérette du coin. Mais oserai-je aller jusqu’au marchand de journaux 30 mètres plus loin pour acheter Libération ? Parce que à la supérette ils vendaient bien le Parisien, mais moi c’est Libération que je voulais. Ai-je le droit de préférer Libération au Parisien ?

Si j’ose, ne va-t-il pas y avoir une caméra de vidéosurveillance à reconnaissance faciale qui va me repérer, transmettre ça à monsieur Gouv.fr qui va me prélever d’office 135 euros d’amende sur mon compte bancaire alors que moi je n’avais donné mon numéro de compte que pour payer mes impôts ? Non, peut-être pas cette fois-ci mais à la prochaine crise, quelle que soit sa nature, c’est sûr on n’y coupe pas.