Blanc !

Après des quinquennats effectués par des camps opposés même s’ils ne remettaient pas en cause le libéralisme triomphant, le fait qu’un candidat dont les discours n’ont aucun contenu arrive en tête de l’élection présidentielle est un marqueur inquiétant de l’état de déliquescence de la démocratie française.

Mais pas seulement : cet alignement de mots à la mode vide de sens n’est pas neutre. François Fillon éliminé du fait de son amoralité, Emmanuel Macron  est à l’évidence le candidat qui convient le mieux au monde de la finance. Et ce n’est pas ce candidat, complètement soumis au pouvoir des lobbies, qui sera en mesure d’enclencher les urgentes mesures sociales et écologiques dont le pays a besoin.

Le candidat dont j’ai soutenu le programme de futur désirable, Benoît Hamon, appelle à voter Macron. Mais c’est Philippe Poutou qui a raison en disant qu’un vote Macron ne protège guère de Le Pen et que c’est maintenant dans les luttes sur le terrain que les choses vont se jouer. Je ne me referai pas avoir comme en 2002 avec le vote Chirac. Pour construire aujourd’hui quelque chose de nouveau il faut montrer que la Ve République et ses loteries électorales sont à bout de souffle. Seul un vote blanc massif montrera au vainqueur qu’il ne pas pourra continuer les politiques libérales destructrices, et ce sera mon vote.

About admin

Conseiller municipal de Soisy-sous-Montmorency
This entry was posted in Plus loin and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Blanc !

  1. André says:

    La question de voter blanc ne se serait pas posée si Hamon s’était retiré. Quels que soient les désaccords avec le programme et certaines attitudes de la France Insoumise, l’occasion d’avoir à choisir au second tour un programme comportant des mesures écologiques et sociales véritables a été ratée. Et EELV en est en partie responsable. Au moins, avec ce vote blanc, tu as là un point commun avec une partie des militants de la France Insoumise.

  2. admin says:

    Je suis étonné qu’on puisse dire « si Hamon s’était retiré ».

    Hamon ne pouvait pas se retirer parce que cela aurait été trahir les 2 millions d’électeurs de la primaire socialiste et cela n’était pas possible pour des raisons financières.

    Mais même si Hamon s’était retiré cela n’aurait pas apporté une voix de plus à Mélenchon, ses 6 % se seraient répartis entre Macron, Poutou et quelques autres candidats marginaux. Moi par exemple je n’aurais jamais voté pour lui au 1er tour, j’aurais voté Poutou. Il faut prendre conscience que Mélenchon a vraiment le plein des voix qu’il pouvait espérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*