Là où Arnaud Bazin passe, l’herbe ne repousse plus

Le Parisien du 4 janvier nous a appris que les associations de défense de l’environnement (Haut Val-d’Oise Ecologie, Val-d’Oise Environnement, Amis de la Terre) avaient été déboutées par le tribunal administratif de Pontoise de leur recours contre la déclaration d’utilité publique du projet de zone d’activité commerciale du Chemin-Herbu à Persan.

Utilité publique ? Alors qu’il y a pas loin d’une dizaine de friches industrielles à Persan ? Alors que cette ZAC sera juste de l’autre côté de la route de la zone commerciale de Chambly ? Alors que 55 hectares de terres agricoles — qui sont la richesse de demain — vont être détruites ?

Ayant été le candidat d’EELV aux dernières élections cantonales à Persan, j’ai été particulièrement horrifié par ce que le maire Arnaud Bazin avait fait de sa ville et effrayé par le fait qu’il devienne président du conseil général, craintes confirmées quand on voit ses positions sur le BIP ou le triangle de Gonesse. Là où Arnaud Bazin passe, l’herbe ne repousse plus. Dans le Val-d’Oise, A. Bazin ne signifie plus Arnaud Bazin mais Attila Bazin…

Photos prises à Persan en février 2011

About admin

Conseiller municipal de Soisy-sous-Montmorency
This entry was posted in Val-d'Oise and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*