Des arbres abattus aux Noëls malgré les promesses

Avenue de Bretagne

Lors des réunions d’information qui avaient eu lieu avant les travaux de « résidentialisation », il avait été dit tant par la Mairie que par France Habitation que seuls seraient abattus les arbres qui étaient gênants pour les travaux et que, de toutes façons, ils seraient replantés après.

Mais chacun a pu constater que de nombreux arbres, qui ne gênaient absolument pas, ont été abattus aussi. Paraît-il qu’ils étaient malades ! C’est effectivement ce qu’on dit à chaque fois qu’ont lieu des abattages injustifiés. Toujours est-il que maintenant les Noëls ont vraiment changé d’aspect, avec partout des grilles infranchissables qui ont remplacé les arbres.

Et, la première partie de la promesse n’ayant pas été tenue, la seconde partie concernant le replantage de nouvelles essences le sera-t-elle ?

Des militants de gauche “réquisitionnent” la clinique du Lac

Samedi matin à la clinique du Lac

A l’initiative du Parti de gauche, des militants ont mené samedi matin une action symbolique pour dénoncer le scandale des nombreux bâtiments inoccupés alors qu’il y a tant de familles qui sont mal logées voire pas logées du tout.

Pour cette première, ils avaient choisi la clinique du Lac à Soisy, lieu particulièrement emblématique puisque cela fait maintenant cinq ans que ces locaux sont vides. Bien sûr, transformer ces bâtiments en logements même provisoires n’est pas une chose facile ni techniquement ni juridiquement. Mais il est bon que de telles actions soient menées pour que chacun prenne conscience de l’ampleur du problème et que la puissance publique prenne les mesures qui s’imposent.

Vu les conceptions sociales et économiques du maire de Soisy, voilà en tout cas une information que vous ne risquez pas de trouver dans la presse municipale officielle !

 

La poste de Soisy, la seule qui n’a pas de boîte à lettres accessible en permanence

Personne n’est très sûr que les Soiséennes et les Soiséens aient gagné au change depuis que  la poste de Soisy a déménagé, le temps d’attente aux guichets étant devenu très inégal du fait de leur spécialisation.

Mais, surtout, alors que le déménagement a eu lieu en avril 2011, ce bureau de poste ne possède toujours pas de boîte à lettres à l’extérieur ! Aux heures d’ouverture, on peut certes déposer son courrier mais, dès que les grilles sont fermées, inutile de faire le tour du bâtiment à la recherche d’une boîte car, contrairement à tous les bureaux de poste de France et de Navarre, il n’y en a pas !

La boîte à lettres extérieure est restée à l’emplacement de l’ancienne poste, ce qui occasionne bien des soucis et des désagréments aux usagers. Comment se fait-il que la mairie, qui a été à l’origine de ce déménagement entre des terrains lui appartenant ou lui ayant appartenu, ne sache pas mener à bien ce simple transfert de boîte à lettres ?

 

Qui est responsable du non-ramassage des poubelles ?

Dans la partie Nord de Soisy, les poubelles jaunes n’ont été ramassées ni le lundi 14 ni le lundi 21 et les poubelles marrons ni le vendredi 18 ni le lundi 21 ; c’est-à-dire que, dans les deux cas, ce sont deux tournées d’affilée qui n’ont pas été assurées.

Certes, les conditions climatiques ne facilitent pas la tâche, et chacun  peut admettre qu’il y ait une tournée qui saute. Mais, deux de suite, cela commence à poser de sérieux problèmes d’encombrement voire d’hygiène même si le froid limite les risques de ce côté-là. Surtout, comme on n’a aucune information, on ne sait pas combien de temps cela va durer, si les responsables vont se bouger ou rester de glace face à cette situation.

Les responsables ? Au fait, qui sont-ils ? Le citoyen de base, instinctivement, se tourne vers la Mairie. Ah, mais non, la Mairie a délégué cette responsabilité à un syndicat intercommunal, le syndicat Emeraude. Mais le syndicat Emeraude a confié la tâche à une société privée, la société Val Horizon (ex-Fayolle) qui elle-même sous-traite volontiers et/ou fait appel à des sociétés d’intérim pour son personnel…

Au bout du compte, on arrive à un système où plus personne n’est responsable de rien et où ceux qui payent (c’est-à-dire nous) ne peuvent même plus obtenir qu’il y ait une tournée de rattrapage. Il serait peut-être temps de mettre fin à la mode de l’externalisation à tout-va que nous a imposée le libéralisme sauvage…

 

Les voitures flambent sous l’œil des caméras

Deux voitures ont complètement brûlé ce lundi sur le parking SNCF du Champ-de-Course, selon une info du Parisien.fr, qui rapporte que l’origine criminelle de l’incendie ne fait aucun doute. Encore une info qu’on ne trouvera pas dans la presse municipale officielle, puisque pour elle tout va toujours bien à Soisy.

Information d’autant plus gênante que le parking est « protégé » par une caméra de vidéosurveillance et que cela n’a empêché en rien la commission du délit, démontrant une fois de plus combien le terme de « vidéoprotection » est une tromperie.